PYRENEES ORIENTALES ou Catalogne Nord

- La marche

- La baignade

- Les sports de rivières

- Le train jaune

- Sites historiques

- Sites religieux

- Gastronomie et vins

- Festivals et traditions

Situées au bord de la mer Méditerranée et à l'extrémité Est de la chaîne des Pyrénées, les Pyrénées Orientales forment la Catalogne avec le nord-ouest de l'Espagne et sont aussi appelées Catalogne Nord (Catalunya)

Préfecture : Perpignan / Perpinyà.

Superficie : 14'145 km2

Population : 412'000 habitants, (densité de 29,1 h au km2)

 

Le relief de ce département a déterminé 6 parties :

- la côte, le Rossellò (Perpignan)

- le Conflent (Prades, Eus)

- le Capcir (Formiguera)

- la Cerdagne / Cerdanya (Montlouis, Font Romeu, Bourg Madame)

- le Vallespir (Ceret)

- les Fenouillèdes / Fenolleda (Saint Paul du Fenouillet)

Chacune de ces régions offrent beaucoup d'attraits touristiques dus en particulier à la beauté des paysages, au climat sec et aux curiosités historiques.

Pays d'histoire
Les bourgs défensifs témoignent des fluctuations de frontières successives entre les royaumes de France, d'Aragon, de Majorque et la Catalogne, ils sont très caractéristiques des Pyrénées-Orientales :
- Villefranche-de-Conflent est fondée en 1092 au carrefour stratégique des vallées de la Têt, du Cady et de la Rotja ;
- la forteresse de Salses garde le passage étroit entre les Corbières et l'étang de Salses-Leucate. Elle se situe sur une ligne de front entre les royaumes d'Espagne et de France après l'annexion des Comtés du Roussillon et de Cerdagne par l'Espagne (traite de Barcelone signé en 1493)
- la place-forte de Mont-Louis construite par Vauban à partir de 1679 garde la nouvelle frontière entre la France et l'Espagne fixée sur les Pyrénées (traité des Pyrénées signé en 1659)
- les remparts de Prats-de-Mollo seront remaniés et le fort Lagarde construit en 1683 par Vauban afin de renforcer la nouvelle frontière avec l'Espagne. Dans le Vallespir, comme en Cerdagne, les places fortes construites sous Louis XIV servent à garder la frontière mais aussi à surveiller les populations récemment devenues françaises et encore insoumises comme en témoigne la révolution dite des "Angelets" menée par les habitants du Vallespir qui refusaient de payer la gabelle à leur nouveau suzerain.

Les villages perchés

Les villages implantés sur de légers reliefs dominent l'espace agricole. Ils sont souvent compacts et particulièrement économes en espace, et constituent les sites bâtis les plus remarquables avec des villages connus tels que Mosset, Eus, Castelnou...
On retrouve ces sites dans les Fenouillèdes et les Corbières comme à Vingrau, Tautavel ou Opoul, mais aussi dans les vallées comme à Prades adossée aux pentes du Canigou, ou Céret au pied des Albères...

Les villages-ports
Les villages-ports des baies de la côte rocheuse sont beaucoup plus anciens que les stations balnéaires de la côte sableuse puisqu'ils étaient déjà des comptoirs grecs et phéniciens.

Le thermalisme
Le thermalisme se développe dans le département à partir de 1778 avec la mise en valeur d'anciens "thermes romains" tels que les Bains d'Arles (Amélie), de Molitg ou de Vernet.
Aujourd'hui, seules cinq stations thermales sont encore en activité : Molitg-les-Bains, Amélie-les-Bains, La Preste-les-Bains, Le Boulou et Vernet-les-Bains. Ces établissements modernisés dynamisent les vallées reculées et gardent quelques belles constructions de l'époque prospère du début du XXème siècle.